Fin de mon mandat au Togo

13 Déc

Demain je quitte le Togo.

Comme vous saviez j’étais conseiller en communication pour Carrefour International et RELUTET  depuis la mi-mai. Mon travail ici est terminé et je crois que j’ai accompli ma mission. L’Afrique n’est pas toujours facile et apaisante et y travailler n’est pas toujours ce à quoi on s’attendait. Toutefois, malgré tous les obstacles, jamais je n’ai senti autant réellement travailler lors d’un mandat de coopérant.  Ma vision de la coopération a évolué et je me dis que j’ai hâte au jour où les africains se diront qu’ils n’ont pas besoin de « renforcement des capacités » venant de l’extérieur.  Renforcement des capacités est l’expression la plus utilisée dans le monde de la coopération, renforcement par ci, capacité par là. À la fin je faisais des marques sur mon papier à chaque fois qu’on le disait dans une formation…

C’est vrai j’ai beaucoup travaillé, j’ai fait des vidéos (un clic sur le mot vidéo pour voir), un site internet ( relutet-tg.org ), de l’infographie, des formations en indesign (document de formation indesign),  photoshop,  gestion axée sur les résultats et rédactions d’articles (prezi de ma formation) et même un film.

affiche du film elayi

affiche du film elayi

Souvent en donnant des formations, je me disais que si moi j’ai pu apprendre ces logiciels par moi-même avec comme seul professeur  ma volonté et internet, pourquoi ne pourraient–ils pas faire la même chose. On me dit l’internet est lent. C’est vrai et puis? Je suis conscient toutefois que chacun a ces capacités et ces disponibilités et ça me fait plaisir de partager ce que je sais avec les autres comme ça me fait plaisir d’apprendre.

Je me demandais souvent  pourquoi certains dormaient dans les formations au lieu d’écouter et pourquoi il y avait autant de formations? Pour le renforcement des capacités sûrement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Donc pour le travail ça s’est bien passé, j’ai senti que l’équipe me laissait la liberté d’action que j’avais besoin et qu’ils me faisaient confiance.  J’ai réussi à mettre en œuvre mon mandat parce que je refuse de me dire que vu que c’est de la coopération international et vu qu’il faut s’adapter à la situation sur le terrain dans les pays en voix de développement, ça donne une excuse pour ne pas réussir ce pourquoi on est venu ici. Avec moi il n’y a pas de Inch Allah.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au niveau personnel, bien que je me suis souvent senti seul et que j’ai vécu des frustrations par rapport à l’éducation et aux idées préétablies de certaines personnes sur certains sujets, je suis tombé sur une bonne cours avec des gens extraordinaires. Par contre, contrairement au Burkina ou les gens aimaient débattre j’ai trouvé qu’au Togo les idées du blanc et celle du noir ne se transféraient pas aisément d’une personne à l’autre. Voici mon palmarès des incompréhensions interculturelles.

  • Se faire dire :  « yovo yovo bon soir ça va bien merci » 50 fois par jour
  • Le blanc est riche et son pays se nomme paradis.
  • Le pouvoir est là depuis 50 ans, mais on ne peut rien y faire. Dictature un jour, Gnassingbé toujours.
  • C’est la volonté de Dieu.
  • Les sacs de plastique ne polluent pas (hier dans ma petite ruelle j’ai compté 8 sachets de plastique qui volaient au vent).
  • Acheter un truc  et ne pas le mettre dans un sachet de plastique c’est mal parce que les gens vont voir.
  • Faire du vélo c’est pour les pauvres.
  • Le blanc ne peut pas tout faire ce que le noir fait et inversement.
  • Tu es blanc donc tu vas payer plus cher chaque jour pour tout.
  • L’afrique, riche de ressource est un continent pauvre.

Mais malgré toutes ces incompréhensions, je vais me rappeler les bons moments, que j’ai passé parce que je suis positif et que c’était une expérience enrichissante; les escapades au nord du pays et au bénin (photos); mon vélo; les discussions avec les vendeuses de bananes; le temps avec les gens de ma famille et mes amis; l’étincelle de passion que j’ai essayé d’inculquer aux gens de mon travail et plus encore.

Je quitte ce pays  heureux et accompli, heureux parce que je suis tanné de la chaleur et de la pâte de maïs et que j’ai envie d’être incognito quand je marche dans la rue et accompli pour les rencontres que j’ai pu faire et les efforts que j’ai apporté à mon mandat. Je laisse donc ma chambre à mes deux colocs.

P1070327

N’oubliez pas de me contacter dès mon retour le 15 décembre au Québec si vous voulez des colliers africains pour m’encourager avec mon stage en France.

mosaic-collier-web

Dès mon arrivé dans le froid, je vais mettre en ligne mon dernier reportage sur la traite des enfants au Togo. J’ai hâte de vous voir!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :