Afrique rurale

5 Juin

P1030374web

Première mission, je quitte pour le village de Kpélébémé dans la région des plateaux, c’est ma première expérience en village togolais et suite à mes expériences passées dans le Sahel, je me dis encore une fois:  » Vive la verdure, ça fait du bien. » En attendant que le taxi visiblement complet démarre, je me suis demandé ce que l’on attendait, puis c’est là que j’ai réalisé que j’oubliais vite:  » Un taxi n’est jamais plein ». Pour cette fois nous étions 11 passagers; 4 à l’avant, 4 à l’arrière et 2 bébés ainsi qu’un courageux dans le coffre pendant 2 à 3 heures. En lisant cet article vous pouvez profiter de la musique qui jouait dans le taxi, c’est traditionnel de la région ça se nomme akpéssé:

P1030216web

Embarqué à moitié par dessus la fille à mes côtés en me disant qu’il ne faut pas que je pète, c’est la que là que je l’ai aperçu entre les arbres. Cette vision de l’Afrique que j’ai toujours cherché. Mon ventre s’est serré car devant moi se trouvait une montagne tropicale surplombée de nuages allourdis par la pluie à venir. C’était beau.

montagneweb

Ma première mission consiste a visiter l’un des 45 membres du RELUTET,  l’organisme JMVE (Jeunes du Monde Vivons Ensemble). Pour faire un lien avec la problématique de la traite des enfants, JMVE est un organisme qui, selon ma compréhension, travaille surtout au niveau de la prévention de ce phénomène. image jmveLes activités de JMVE sont variées. Il y a une maternelle, une infirmerie, une bibliothèque, un regrouppement de femmes qui fabriquent du savon pour les enfants vulnérables, des projets de reboisement et de la micro-finance.  En visitant les différents projets j’ai compris que toutes ces activités permettaient de lutter contre une problématique malheureusement beaucoup trop présente, soit le confiage. Ayant moi-même souvent été témoin de cette pratique de traite, je me devais de documenter les activités du JMVE et en plus ça fait partie de mon mandat.

P1030325web

Le confiage c’est quoi:

Voici un exemple des plus propable:

Une famille est pauvre et ses ressources ne  permettent pas de subvenir aux besoins de tous les enfants du ménage. Un individu se présente au village et promet à la famille de prendre en charge un ou une des enfants de le nourrir et même de lui offrir une éducation. Il embrouille les parents qui ne sont pas informés de cette pratique en leur disant que l’enfant va envoyer de l’argent au village en échange de ses services. Les parents acceptent et l’enfant quitte pour la capitale ou un autre pays, il passe le reste de son enfance souvent à faire des tâches ménagères ou autres. Ces parents ne sont plus en contact avec leur enfant et n’ont aucune idée de sa situation précaire même si dans certains cas le supposé bienfaiteur envoit des sous à la famille en question. Puis, cet enfant qui n’a pas eu d’éducation  et n’a pas eu l’occasion de se bâtir un avenir durable se retrouve sans possibilités de se prendre en main.

Combien de fois me suis-je demandé qui était l’enfant qui nettoyait mes plats ou mes habits et comment se faisait-il qu’elle était là si loin de sa famille. (Ici, Marmouna, une gentille aide familliale lors de mon premier voyage au Burkina Faso)

P1030390

On me répétait toujours que c’était pour aider la famille pauvre au village, toutefois, au fond de moi, j’étais conscient qu’un enfant n’était pas fait pour travailler, mais pour s’instruire et s’amuser.

P1030268web P1030364web

Dans le sens de la lutte contre la traite des enfants, voici des évidences que j’ai constaté grâce à JMVE:

  • Le parainage familiale permet de sensibiliser et d’informer les parents contre le phénomène de traite.
  •  L’éducation des enfants les rends moins vulnérables.
  • La protection de l’environnement, permet de prévenir des épisodes de sécheresse et donc de famine.
  • Les activités génératrices de revenus sont un bon moyen de prévenir le confiage.

Finalement, il vaut mieux prévenir que guérir.

Ensuite  je suis rentré chez moi par les moyens du bord.

P1030237web

Merci de  partager mon article.  Suivront des images de ce beau village et un jour, un petit reportage vidéo.

Le JMVE cherche des partenaires pour leur projet de production de savons au profit des enfants vulnérables, vous pouvez me contacter dans ce sens. Malgré toutes ces bonnes intentions, il y a un manque flagrant de ressources.

11 Réponses to “Afrique rurale”

  1. Guillaume Internoscia 6 juin 2013 à 10 h 54 min #

    Tu diras ça à Bernard, ça me sert beaucoup.

  2. Guillaume Internoscia 6 juin 2013 à 10 h 54 min #

    Moi aussi, j’espère que tu fais des bons beats.

  3. Guillaume Internoscia 6 juin 2013 à 10 h 48 min #

    Content que tu aimes mon article. Je suis heureux de pourvoir partager la réalité de ces gens qui n’ont pas toujours la chance de se faire entendre.

  4. Catherine 6 juin 2013 à 8 h 03 min #

    Merci Guillaume de partager ça avec nous! Comme j’aimerais passer du temps avec toi…ça fait rêver…Rêver d’entraide. xx

  5. Pierre-Olivier St-Jean 6 juin 2013 à 0 h 36 min #

    T’a pas mal un beau Micro 🙂

  6. Martin Bélisle-Duguay 5 juin 2013 à 22 h 49 min #

    Bravo ! Je T’aime aussi XXX

  7. Normand 5 juin 2013 à 22 h 11 min #

    Salut Guillaume. Merci à Suzanne, j’ai eu accès à ton univers de nouveau. Voir la différence et pouvoir la partager en mots est une habilité que j’ai apprécié chez toi. Avec tes observations et réflexions, c’est plaisant de prendre connaissance des réalités que tu découvres. Bonne continuité dans tes aventures. Le monde est rempli de beautés, je te souhaite d’en découvrir le maximum. Amuse toi bien!

  8. pinternoscia 5 juin 2013 à 19 h 30 min #

    J’aime vraiment la musique!!! et la phrase quand tu vois la montagne c’est vraiment beau
    Je t’aime xxxx

  9. Richard Simard 5 juin 2013 à 10 h 30 min #

    Salut Guillaume,
    Tu nous fais voyager, et en plus, tu réussis à nous éduquer. Bravo! Bonne poursuite dans tes découvertes si riches et colorées.

  10. Jacques Internoscia 5 juin 2013 à 10 h 11 min #

    Très bon article Guillaume. C’est clair et précis, ça nous situe très bien dans le contexte de ton projet au Togo.

  11. Gisèle 5 juin 2013 à 9 h 36 min #

    Bravo Guillaume…je continue à te suivre dans ton aventure et j’écoute encore la musique du taxi. bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :