Archive | août, 2012

Texture en titi à Tadou

25 Août

Ça fait un peu plus d’un mois que je travaille à l’auberge de jeunesse de Tadoussac comme cuisinier. C’est toute une expérience de préparer de la nourriture pour 50 personnes à tous les jours, une chance que j’aime cuisiner et que ça me fait du bien. ( Sauf couper du poulet pendant une heure ou tout ce qui a lien avec des chops de porc.) Le porc et le poulet industriel sans odeur et sans goût de Tadou ne sont définitivement pas mes textures préférées de la place, mais le monde était bien content de croquer la chair.

Comme on dit:  » À un moment donné, un gars s’écoeure de la viande. » D’ailleurs, hier le feuilleté aux épinards géant avec le macaroni à viande gratiné géant étaient pas mal bons. je voulais les prendre en photo, mais ma caméra n’a pas d’option grand angle donc je ne pouvais pas poser les plats au complet en fonction de la grandeur de la pièce…

Ici l’équipe est cool, il faut se l’avouer c’est ça qui fait rouler l’auberge ça créer une bonne partie de l’ambiance. Je rencontre pleins de gens intéressants. Trop de gens peut-être surtout que tout le monde doit partir un jour et que c’est triste parfois. Ici à Tadoussac, c’est comme un point de transition on dirait, un endroit pour les personnes qui ont envie de rencontrer des personnes qui ont envie de rencontrer des personnes. ( la répétition est voulue. ) Le lien ci-dessous renvois à une photo panoramique que j’ai prise de la plage de Tadoussac. Une photo panoramisée online, wouhou.

http://www.dermandar.com/p/cUaTYa/tadoussac

Tous ce qu’on vie ici ça fait partie des textures de la vie qu’on oubli parfois. Les baleines qui soufflent la nuit. Les miliers d’oiseaux qui grouillent sur le sol et qui s’échangent de place en nuageant comme des bancs de poissons. La bioluminescence qui me fait tomber dans l’eau à 4 degré de la pointe de l’islet la nuit, les spectacles de musique, la fête avec l’inconnu, marcher dans la forêt sans rien voir mais en connaissant le chemin des pieds,  faire des rencontres qui font des rumeurs , faire de la bouffe en quantité industriel au quotidien,  c’est comme de la physique quantique dans ma relativité générale, un peu comme le BC, comme l’Afrique… Un petit boost de surprenant, la rencontre de l’autre, quand on est assez ouvert et attentif, ça amène toujours vers une découverte, il suffit de s’en rappeler.

C’est ce que j’aime le plus à tadoussac; la faune. J’ai vraiment l’impression qu’ici on peut comprendre l’évolution de la nature, de la roche j’usqu’à l’arbre.  Il y a toutes les étapes;  roche avec petite mousse noire; mini-lichen turquoise sur roche rose à la pointe rouge; petite mousse verte; lichen blanc en forme de corail ou en forme de champignon; bleuet; framboise; canneberges sauvages, arbre …

Ce petit rond d’herbe sur la roche, je me rappelle qu’il y a deux ans c’était seulement de la mousse. L’évolution est là!

Pourtant je réussi à être tanné, à être blasé, à avoir la bougeotte, j’ai toujours envie de traverser des périodes, passer à l’étape suivante comme si aucune n’était décissive. Prochaine étape: Le certificat en cinéma et vidéo à l’UQAC, , une ville inconnue, une page blanche, lundi prochain…

%d blogueurs aiment cette page :