Mes tourtereaux maliens

15 Fév

Elle est venue un jour à ma fenêtre, au début c’était pour me visiter et tâter le terrain puis elle s’est installée. Une jolie tourterelle. J’étais bien content d’avoir de la compagnie et des fois, je l’entendais roucouler sur son petit nid. Le roucoulement semblait venir d’elle comme le son d’une radio, elle ne bougeait pas le moins du monde.Je faisais vraiment attention pour ne pas la déranger trop. J’ouvrais la fenêtre très doucement. Mon ami Mohamed me disait de faire attention, il disait que d’avoir une tourterelle qui fait son nid dans sa fenêtre, c’est un signe de bonheur. Lui il en avait une dans son manguier puis son neveu l’a assommé avec son lance-pierre et l’a fait griller.

Un soir, je suis revenu du travail et elle semblait plus agitée. Elle voulait me montrer quelque chose; son premier oeuf était éclos.

Le lendemain de la venue au monde du premier bébé, alors que j’étais étendue dans mon lit en mousse, j’ai entendue un gros bruit. BANG!! Je suis venu voir et la tourterelle était partie. Il y avait un gros nuages de poussière orange dans l’air. j’espérais que ce n’était pas un des volets qui s’était refermé violemment sur mon amie, mais il ne ventait pas ce jour là. Le petit était complètement à côté de son nid et la chance fut que l’oeuf n’est pas tombé en bas du deuxième étage.

En espérant que la maman n’était pas morte, j’ai replacé le petit et son frère oeuf dans le nid. Tout ça en les transportant avec un papier pour ne pas que l’oiseau sente mon odeur. Je pense que c’est les chats qui sentent les odeurs à ce point, pas les oiseaux, en tout cas… Avec sa cervelle d’oiseau , elle a dû trouver sa « le fun » de voir que le petit et l’oeuf était revenus à leur place comme par enchantement.

Finalement, voici le coupable… Un petit gars avec un lance-pierre. En fait ils étaient 4, mais les autres se sont cachés quand j’ai pris la photo. Il sont un peu nonos, ils auraient pu carrément casser la vitre de chez nous. Je leur ai bien fait comprendre de ne plus jamais faire ça. Il n’ont pas compris la première fois, mais quand ils ont recommencé et qu’ils ont réalisé que c’était chez moi (le seul toubabou du quartier)  et qu’en plus, je suis retourné leur parler dans la rue, ils ont eu peur. La photo c’était pour l’effet persuasif.

La je me disais que j’allais devoir regarder le petit bébé mourir de faim et faire une mini omelette avec l’oeuf, mais heureusement, la maman est revenue. Quel soulagement… Avec toute sa présence sereine.

Le deuxième petit oiseau est venue rejoindre son petit frère à l’air libre. Au début ils étaient assez laids ces deux là, mais qu’est-ce que ça grandit vite ces petites choses!

Le lendemain de la naissance du deuxième, le papa est venu voir le nouveau. (Le papa est à gauche) C’est la seule fois qu’il est venu. Beau couple enh…

Ici c’est une scène à la manière d’un documentaire animalier. La maman nourrit les deux bébés en même temps. On en voit juste un à cause de l’angle (Ou l’autre était pas encore né), mais je vous le dit, c’est spécial de voir les deux bébés qui picossent en même temps le vomit dans la bouche de leur mère et elle qui a des contractions du coup pour les aider.

Ce jour là il faisait froid, donc madame faisait la boule.

Quelques jours plus tard, les bébés ont pas mal grossi.

Le lendemain, déjà ils commencent à être moins laids.

Le surlendemain les plumes commencent à ressembler à des plumes. J’ai pris cette photo ce matin. Je n’ai pas vu la maman depuis quelques jours. Il paraît qu’elle abandonne ses petits pour les laisser faire le reste en totale indépendance. Moi je trouve que c’est un peu tôt  pour les quitter et des fois je me dis que la maman est morte à cause des enfants chasseurs carnivores. Mais chaque fois que je reviens le soir  ou que je me lève le matin, je vois les petits bébés qui sont là à me regarder. J’ai hâte de les voir se lancer dans le vide pour apprendre à voler. J’espère juste qu’ils vont être partie avant que je quitte mon logement dans deux semaines sinon ils risquent de recevoir un coup de balais et de devenir SDF.

Mais comme on dit ici: ça va aller.

ps: La famille d’oiseaux et moi-même n’avons pas de facebook donc je vous encourage à partager cet article. Pour faire des tourtereaux stars. En fait je veux atteindre la barre symbolique des 10 000 vues avant mon retour dans trois semaines et là le blog est  à 8396.  Merci ( I ni ché)

Une Réponse to “Mes tourtereaux maliens”

  1. Benhur23 2 mars 2012 à 7 h 17 min #

    Trop rigolo, c’est tellement simple la vie parfois, surtout en Afrique. En tout cas, j’ai parcouru cette histoire en image de bout en bout avec intérêt, même si ce ne sont que des piafs. Mais ça m’a rappelé aussi mon séjour au Sénégal où les même tourterelles nichaient dans le rognier au dessus de notre tête au campement.
    En tout cas, c’est apaisant ce bout de vie sauvage à l’orée des humains, non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :