Toubabou donne-moi l’argent (Mopti)

13 Jan

Comme toujours, les endroits touristiques, ça m’énerve.  J’aurais dû m’en douter, mais en même temps je ne voulais pas que cela m’empêche de visiter le pays. Souvent c’est pas touristique pour rien!  Mopti est la ville aux un million de guides, pinassiers (gondoliers) et commerçants, tous ces mots pour dire la même chose. En fait la majorité des gens sont des faux guides qui vivent du tourisme. Le problème c’est que justement il n’y a pas de touristes au Mali depuis les problèmes au Nord.  En fait le nord du Mali (Tombouctou, Gao, Kidal), est complètement dans l’insécurité.  Le Nord du Mali est une région extrêmement vaste et désertique, les habitants y sont complètement laissé pour compte. Manque d’infrastructure; Al Qaida; révolte touareg; frustrations  du peuple songhaï; ressortissants libyens; armes libyennes et Fakoy (un plat de riz avec une sauce noire au beurre de karité et feuilles). C’est une situation vraiment complexe donc je ne veux pas m’aventurer à tenter de l’expliquer, surtout que je n’y suis jamais allé. Le gouvernement du Canada m’interdit d’y aller parce qu’il y a eu des kidnappings et des meurtres de touristes. En plus pendant que je visitais le pays Dogon, Mopti et Djenné, ces régions aussi ont été comprises dans la zone rouge, mais j’étais déjà parti. La zone rouge est désormais à partir de Koulikoro en montant; c’est presque tout le pays. (La carte n’est pas à jour)

Donc je crois que les gens qui vivent du tourisme vont devoir se trouver un autre métier. En plus d’être insulté de se faire mettre dans le même panier que les nordistes, les gens de Mopti et du pays Dogon, deviennent de plus en plus insistants et arnaqueurs avec les touristes. Il faut bien qu’ils mangent. La seule malienne qui a été complètement transparente avec moi à Mopti c’est elle; une toubabou (blanche) en plus.

À Mopti, impossible de marcher seul, il y a toujours un « guide » qui te suit et finalement si celui-là ne te suit pas, ce sera un autre. J’ai habité dans la famille d’un garçon de 13 ans, au début je le trouvais gentil. Puis j’ai commencé à être triste de voir à quel point à son âge il était préoccupé par l’argent qu’il voulait faire sur mon dos, ça se voyait dans ses yeux constamment lubrifiés. Il me parlait toujours d’argent et venait me voir la nuit pour s’assurer que je lui donne l’argent à lui et non à sa maman. J’ai tout compris. J’ai dormi sur le sol dans une pièce chez lui avec le plafond en banco qui me tombait sur la tête et un inconnu à côté. Ça valait pas trop le prix en tout cas…

Je mangeais aussi chez son ami , sa famille était très gentille. À la fin j’ai compris que tout ça n’était qu’un décor de film et que contrairement aux africains qui sont de nature généreuse et bien cette famille agrandie, était à l’argent. Tout ce que ces gens me donnaient c’était pour m’acheter. Chaque gentillesse cachait un intérêt dissimulé, ça m’a vraiment déçu et je suis parti fâché et déçu. Son grand frère au petit, qui est encore plus louche parce qu’il a plus d’expériences d’arnaque, m’a même suivi jusqu’à Djenné (2h30 de route plus loin).

Djenné est situé de l’autre côté du Fleuve Niger donc on doit prendre un traversier qui est poussé par des hommes et leur longue perche. Ma voiture était tellement vieille qu’on a dû marcher dans l’eau jusqu’au traversier pour lui donner une chance. Quand je suis sorti du traversier, le grand frère était là qui m’attendait avec sa jolie femme complice. Ce gars, il ne me disait vraiment rien, même s’il m’avait invité à souper pour le jour de l’an, mais la suite à Djenné c’est une autre histoire…

Cliquez sur l’objet volant non identifié de votre choix  pour accéder à la galerie de photos de Mopti.

3 Réponses to “Toubabou donne-moi l’argent (Mopti)”

  1. Guillaume Internoscia 15 mars 2012 à 11 h 02 min #

    Les maliens sont un peuple super accueillant, mais je dois avouer qu’à Mopti et Djenné j’ai dû tomber sur les mauvaises personnes car personne ne m’a aidé gratuitement. J’ai trouvé cette situation frustrante principalement à Mopti. Mais je comprends que les problèmes du nord réduisent le nombre de touristes et que les guides doivent bien manger. Je comprends, mais ils devraient trouver une autre stratégie. Sinon je me suis fait de bons amis à Bamako, des gens qui me manquent déjà. En général les endroits touristiques ça me créer des frustrations. Mali mogow sebey!!

  2. Monique 15 mars 2012 à 8 h 23 min #

    Ouin…C’est très décourageant à lire pour une malienne. Sans oublier que les autres toubabous qui vont lire ça auront des préjugés renforcés. Moi je note que toi tu n’es pas un touriste classique car tu côtoies beaucoup plus les maliens pauvres (c’est juste un constat).
    C’est important de mentionner aussi que tous les maliens qui t’ont reçu n’ont pas agi d’une manière vénale. Il doit bien en avoir 1 ou 2 qui t’ont aidé gratuitement non, en tout cas je l’espère.

  3. VINCENT 13 janvier 2012 à 19 h 44 min #

    Ahhhh les Pays Dogon ! Triste histoire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :